L’enseignement doit être gratuit en France mais pas pour les enfants en situation irrégulière. Marine Le Pen, une nouvelle fois, s’en prend aux migrants. La cheffe du Front National, candidate à l‘élection présidentielle estime qu’il faut demander une « contribution » aux parents qui vivent en France sans papiers et qui ne travaillent pas.

« Je considère que la scolarisation gratuite et obligatoire des enfants de parents clandestins est une pompe aspirante de l’immigration à laquelle il faut mettre fin », a déclaré la candidate d’extrême-droite. « Je réfléchis à la mise en œuvre d’un délai de carence avant que les étrangers qui viennent travailler dans notre pays puissent accéder à un certain nombre de services publics ou de protection sociale ».

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l‘Éducation nationale, n’a pas tardé à réagir sur son compte Twitter. Pour elle, c’est l’honneur de la République que Marine Le Pen bafoue avec une telle déclaration.

Au-delà de cette sortie provocatrice, une telle mesure serait tout simplement impossible à appliquer. En France, il est illégal de faire une distinction entre élèves français et élèves étrangers. Cette proposition de la leader d’extrême-droite serait contraire à la Constitution ainsi qu‘à plusieurs conventions européennes et internationales dont la France est signataire.