EXHORTATIONS

Search Our Site

Sur le site KOACI.COM, nous pouvons lire : « Sénégal: Arrivé hier à Dakar, l'insulteur du Président Sall a été cueilli sur le tarmac de l'aéroport et placé en garde à vue ».

Par Dr Tsala Essomba

Cette information interpelle toute créature de Dieu, tant qu’elle vit sur cette terre. La hiérarchie n’est pas un fait de hasard et manquer de respect ou manquer de considération à tout ce qui représente et constitue cette hiérarchie, va à l’encontre de l’ordre établi et voulu par Dieu. Respecter la hiérarchie, est un principe qui nous garanti notre autorité sur le diable et les démons. En se conformant à cette prescription de Dieu, nous garantissons notre victoire sur la sorcellerie, en ce sens qu’elle nous permet de surmonter les malédictions ou tout envoûtement selon que Jésus-Christ nous a demandé de prendre courage, pour avoir vaincu le monde par avance et pour nous.
 
Dans Romains 13: 1-2, il est écrit « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C'est pourquoi celui qui s'oppose à l'autorité résiste à l'ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes. »
 
L’article nous apprend que l’insulteur du Président Macky Sall, qui vivait depuis plus de 16 ans aux Etats Unis, a été placé en garde à vue dès son arrivée au Sénégal pour offense au chef de l’État et apologie au terrorisme. A cause des droits de l’homme, de la liberté d’expression et de la démocratie, l’on pourrait trouver excessive la décision prise par les autorités sénégalaises qui ont déployés « un rouleau compresseurs judiciaire » à la suite de simples insultes dites par « un malheureux ressortissant sénégalais » à l’encontre de son président de la république.
 
Certes, Monsieur Macky Sall, à qui s’impose le respect en tant que homme a évidemment mieux à faire que de descendre du piédestal du Chef de l’Etat pour accorder tant de considération à Assane Diouf qui certainement regrette déjà son acte. Mais le mal est fait et la tentative de banalisation par l’avocat d’Assane Diouf ne parviendra pas à déclasser les faits comme on le dit dans le langage judiciaire. Tout au moins, du point de vue spirituel. En effet, l’avocat Me Diouf, pour défendre son client essaie de relativiser : « J'ai été moi même insulté à plusieurs reprises sans que personne n'ait levé le petit doigt pour s'en offusquer. C'est pour vous dire qu'Assane Diouf n'est pas le premier". Les propos ont été avancé par un avocat déterminé à assurer la défense de celui qu’on appelle désormais le « bad boy de Louisianne », en rappel à cet État américain où le sénégalais vivait depuis.
 
Afin que la justice divine, celle qui nous intéresse, puisse s’appliquer dans nos vies avec équité, il y a des questions à se poser : comment est mon comportement et mon caractère ? Comment sont mes pensées vis-à-vis de la règlementation et des lois ? Par la soumission et l’obéissance, l’homme doit abandonner l’orgueil pour l’humilité envers l’autorité parce que l’humilité précède l’élévation, au sens propre du terme, ce d’autant plus que celui qui s’abaisse sera relevé.
 
Pour structurer le fonctionnement de sa création, Dieu a institué et établie une hiérarchie immuable qui place en tête l’autorité suprême avec Lui-même au sommet, puis Jésus-Christ et enfin le Saint-Esprit. Ensuite arrive le monde céleste des anges au service de Dieu et des hommes. Au bas de cette échelle, se trouve bien évidemment le diable et les anges déchus. Sur la terre trois paliers existent avec au sommet l’autorité de l’état du point de vue civile, celle de l’église sur le plan religieux, et enfin celle de la famille. Voilà pourquoi tout contrevenant, de quelque manière que ce soit, s’oppose à l’ordre établi et par effet induit s’oppose à Dieu, et critiquer une autorité est dangereux. Dans la Bible, il est écrit dans Romains 13 : 4 que « le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains; car ce n’est pas en vain qu’il porte l’épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal. » Lorsqu’il faut intégrer la dimension humaine dans cette disposition divine, avec ce que cela sous entend de faiblesse, d’erreur, d’imperfection il n’est pas exclue que des manquements puissent avoir lieu. En fait, l’autorité dans ces actes peut parfois se tromper, et même susciter la controverse ou la polémique. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut la vilipender, encore moins se mettre à dos la volonté de Dieu par des actes de rebellions, d’insoumission ou d’opposition ouverte à l’ordre établi.
 
Proverbes 21 : 1 à 3 nous enseigne que « le coeur du roi est un courant d’eau dans la main de l’Eternel; Il l’incline partout où il veut. Toutes les voies de l’homme sont droites à ses yeux; Mais celui qui pèse les coeurs, c’est l’Eternel. La pratique de la justice et de l’équité, Voilà ce que l’Eternel préfère aux sacrifices. ». Ceux qui n'arrivent pas à se soumettre ont une volonté qui n'a pas été brisée par le Seigneur. Seule la soumission donnée peut permettre à l'autorité de Dieu de se développer dans notre vie. La soumission est une protection spirituelle, partant des parents qui assurent la couverture spirituelle à leurs enfants, ou du mari qui est la couverture spirituelle de sa femme.
 
Dans Ephésiens 6 : 11, il est recommandé de se revêtir « de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable ». Ce qui nous démontre comment le diable veut nous entrainer hors de la sécurité  que Dieu nous accorde lorsque nous respectons ses recommandations pour notre destruction. Aujourd’hui voilà un jeune promu à un bel avenir qui se retrouve devant les portes d’une privation de liberté, alors qu’il vivait il y a seulement quelques semaines dans un endroit ou tout espoir lui était permit.